mulet_rance

 

Grosse concentration de Mulets hier dans la Rance… au dessus des hauts fonds…

Ils étaient à fleur d’eau par dizaines et se restauraient de tout ce qui flottait… Quelques miettes de pain sec à la dérive et puis quelques morceaux (avec un ou deux hameçons) suffisaient à les rendre comme fous, combattant pour la moindre miette. 1,470kg pour le plus gros… j’ai remis les autres à l’eau.

Le mulet est un poisson que l’on trouve du bord de mer, sur les plages, mais aussi dans le port et plus particulièrement dans le canal.

La maille est de 20cm pour 2013 (elle à pas beaucoup changée depuis quelques années).

 

mulet_mer

Morphologie

C’est un poisson commun, présent sur toutes les côtes. Il est allongé, couvert de grosses écailles arrondies.

Les lèvres sont tendres, mais la bouche est dure. Pour information, un mulet qui est piqué par la lèvre parvient fréquemment à se dégager. Le mulet à grosses lèvres, comme son nom l’indique possède des lèvres épaisses dotées de papilles verruqueuses qui l’aident à chercher sa nourriture, sa bouche est dépourvue de dents.

Le corps : les flancs du mulet ou muge présentent quatre à sept rayures grises longitudinales. Il est doté de deux nageoires dorsales, la première étant hérissée de quatre rayons épineux. Le dos est gris bleu, son ventre est blanc. Les écailles sont larges. Son ventre peut changer en fonction de l’environnement, allant pour le dos du gris clair voire argenté, du vert clair à presque marron, la couleur du ventre peut aller du blanc au blanc sale.

Reproduction

Le mulet fraie au printemps (mai, juin) à proximité des côtes. Les œufs en très grande quantité, éclosent environ une semaine après la ponte.

Les jeunes se nourrissent de plancton. A l’âge d’un an, ils atteignent 7 à 8 cm de long. Ils parviennent à maturité entre 4 à 5 ans.

Habitat

En hiver, il migre en eaux profondes, pour se rapprocher du littoral au printemps. En été, il entre dans les estuaires et remonte très loin de l’embouchure.

Ce poisson ne semble pas être gêné par les eaux polluées, pauvres en oxygènes et peu salines. Il vie en banc très dense.

On le trouve sur toutes les côtes d’Europe. Selon son espèce, on trouvera le mulet à grosses lèvres sur toutes les côtes métropolitaines, on le trouvera souvent dans les zones portuaires ; le mulet cabot plutôt en méditerranée et quelquefois au-dessus de la Gironde ; le mulet doré en Méditerranée, en atlantique et dans la manche ; le mulet Ramada vit dans toutes les eaux, mais reste rare.

Nourriture

Ce poisson est omnivore, vorace, qui se nourrit de chair de poisson et de végétaux, il a une préférence pour les sorties d’égouts.

Sa nourriture se compose surtout de diatomées (algues microscopiques brunes ou rougeâtre), de petits vers, de petits mollusques et de minuscules crustacés.

Dans le Nord et l’Ouest, le pain reste un appât privilégié, ainsi que les petits vers de sable qui seront employés en pêche au flotteur, sans oublier le boyau de sardine. En canal maritime, le ver sera piqué par la tête, le corps restera pendant.

Le mulet s’alimente par ingestion et par filtration, sur des fonds vaseux contenant de 15 à 20 % de micro-organismes végétal ou animal, le reste étant constitué de vase et de sable.